Séminaire de recherche Histoire, Sociologie, Etudes politiques, Histoire des sciences, Economie Russie, Europe

État social et expertise. Est-Ouest, approches croisées et comparées, 1950-1990

Enseignant(s)

Alexander Bikbov


Notice: Trying to get property of non-object in /srv/data/web/vhosts/www.cercec.fr/htdocs/wordpress/wp-content/themes/cercec/functions.php on line 1390

Isabelle Gouarné

Chargée de recherche au CNRS

De l’après-Seconde guerre mondiale aux années 1960, se sont affirmés, à l’Est comme à l’Ouest, de nouveaux modes de gouvernement, marqués par une ambition de  « scientificisation » des pouvoirs d’État. Par le recours à l’expertise, de nouvelles formes de rationalité gouvernementale ont été élaborées, de part et d’autre du « rideau de fer », visant à gérer et à contrôler les populations dans leur ensemble. Elles se sont incarnées dans différents modèles d’État social à prétention universaliste, faisant l’objet de rivalités mais aussi d’intenses circulations entre l’Est et l’Ouest. Si les innovations sociales et politiques alors introduites, que ce soit dans le domaine de l’enseignement et de la science, de la santé et de la prévention, de la culture, de l’économie ou encore de l’écologie, ont été contestées, remises en question et même démantelées aujourd’hui, elles ont néanmoins durablement marqué le fonctionnement de nos sociétés.

L’enjeu de ce séminaire de recherche est de revenir sur les trajectoires historiques de l’État social des années 1950 aux années 1980, à l’Est et à l’Ouest, en privilégiant, dans un premier temps, comme cas d’étude l’Union soviétique et d’autres pays occidentaux dont la France. Par un regard croisé et transnational, il s’agira, d’une part, d’interroger les conditions de l’« expertisation » des modes de gouvernement, les articulations qu’elle suppose entre savoirs et pouvoirs d’État, et, d’autre part, d’examiner les circulations transnationales qui, malgré les oppositions affichées entre socialisme et capitalisme (ou entre dictature et démocratie), ont pu conduire à des similitudes frappantes entre les deux « blocs ». Une attention particulière sera portée à certains enjeux qui furent au cœur de la construction de l’État social : la régulation administrée de l’économie ; l’enseignement et la science comme moteurs de projets de « démocratisation » et de réduction des inégalités sociales ; les politiques mises en œuvre en matière de santé, de logement, de loisirs et d’environnement au nom du bien-être des populations. Une journée d’étude consacrée à « l’expertise au service de l’État social » conclura le séminaire et permettra d’interroger les formes spécifiques qu’a prises l’État social à l’Est et à l’Ouest.

Une place importante dans le fonctionnement du séminaire est accordée à la discussion. Le séminaire est ouvert à tous les chercheur·e·s et étudiant·e·s intéressé·e·s.