CERCEC

Centre d'études des mondes russe,

caucasien et centre-européen

Logo CNRS Logo EHESS
  • Accueil
  • événements
  • Déclaration du CERCEC au sujet du Centre for Independent Social Research (CISR) de Saint-Pétersbourg

Déclaration du CERCEC au sujet du Centre for Independent Social Research (CISR) de Saint-Pétersbourg

Les chercheurs du Centre d’études des mondes russe, caucasien et centre-européen expriment leur solidarité avec le Centre Indépendant de la Recherche sociologique qui a de manière absolument infondée fait l'objet d'un Avertissement du ministère de la Justice l'obligeant de se faire enregistrer auprès de ce ministère « en tant qu'organisation non-commerciale ayant les fonctions d'agent étranger ».

Le CISR est une équipe de professionnels de haut niveau, connue pour ses publications remarquables sur les migrations, les communautés ethniques, le nationalisme, le racisme, la stratification sociale, les études de genre, l'économie parallèle, l'application du droit, la sociologie de la ville et des institutions culturelles, l'écologie, les zones frontalières. Les chercheurs du Centre ont participé à de nombreux projets de recherche franco-russes, à des séminaires, journées d'études et colloques internationaux et ont été à l’initiative de nombreuses manifestations scientifiques.

Il s’agit d’un centre parfaitement intégré dans des réseaux internationaux de recherche. Les financements obtenus par le CISR à l’étranger sont un signe de reconnaissance de l’importance des travaux de recherches menés par ce laboratoire. Il ne s’agit pas d’activités politiques, comme le prétend le ministère de la Justice, mais de la recherche scientifique indépendante. C’est une grande erreur de confondre des activités politiques et scientifiques. La publication des résultats des recherches ne peut pas être considérée comme une activité politique.

La décision d'inclure le CISR dans le registre des « agents étrangers » relève d’une pensée administrative et politique qui ne respecte pas le caractère international de la science. Ce genre de mesures vise à couper la communauté de chercheurs russes des contacts avec leurs collègues à l’étranger. Quoi de plus efficace pour faire disparaître le rayonnement international de la recherche effectuée en Russie ? 

Pour tous les chercheurs français qui travaillent sur la Russie et l'espace postsoviétique, les échanges avec des collègues russes qui connaissent le terrain de manière approfondie sont essentiels. Les contraintes et les restrictions imposées sur ce Centre seront néfastes pour la sociologie russe et internationale. Seule la veille sociologique continue et compétente dans tous les domaines peut garantir une compréhension profonde et adéquate de la société russe.

Le ministère de la Justice de Russie doit revenir sur sa décision.