Marta CRAVERI

Directrice du Pôle International de la Fondation Maison des sciences de l'homme (FMSH)

Chercheur associé au CERCEC depuis 2003, Marta Craveri est historienne et travaille sur l’histoire des répressions staliniennes et du travail forcé. Actuellement elle poursuit des recherches sur les trajectoires d’enfances au goulag et sur la mémoire et l’héritage de la déportation en URSS des Polonais et Baltes d’origine juive

 Après une thèse soutenue à l’Institut Universitaire Européen de Fiesole (Italie) en 2000 qui avait pour titre  Expansion, crise et effondrement du système du travail forcé en Union Soviétique. La résistance des prisonniers dans les camps de travail 1945 – 1956, Marta Craveri a coordonné un projet ANR contribuant à la création d’un corpus d’entretiens avec des survivants des répressions soviétiques et d’un musée virtuel Archives sonores - Mémoires Européennes du Goulag au sein duquel elle a été la réalisatrice de plusieurs salles thématiques et biographiques.

COORDONNÉES
ADRESSE : 190-198 avenue de France 75013 Paris
Fondation Maison des sciences de l'homme
TEL : + 33 (0) 1 49 54 21 14
MEL : marta.craveriENLEVER{at|arobase}ENLEVERmsh-paris.fr

Description des recherches

Recherches en cours

  • La spécificité de la déportation des Polonais et Baltes d’origine juive par les Soviétiques en 1940-1941

Cette recherche étudie la mémoire de la déportation ainsi que les trajectoires du retour et de réinsertion dans la vie civile, politique et économique des citoyens polonais et baltes d’origine juive qui furent déportés en URSS par les Soviétiques en 1940-1941. L’analyse s’appuie essentiellement sur le corpus de témoignages oraux des survivants et de certains de leurs descendants habitant dans les pays européens : soit dans les pays d’où ils furent déportés (Pays baltes, Pologne) soit en Europe occidentale (Angleterre, France, Belgique), où s’installent successivement de nombreuses familles juives de retour de l’URSS. La recherche se décline en deux axes principaux : la mémoire et l’héritage de la déportation et l’histoire des retours et des non retours.

Le fait que ces déportations en URSS sauvèrent des milliers de Juifs des Einsatzgruppen et des camps d’extermination semble largement estomper la dimension répressive de la déportation et donne lieu à des ambivalences dans sa qualification et dans sa remémoration. La recherche interroge les enjeux mémoriels qui y sont liés : la place occupée par ces ambivalences sémantiques et émotionnelles dans la mémoire de ces déportations, les discontinuités entre les générations dans la transmission de la mémoire de cette expérience, l’héritage qu’elle a laissé dans le milieu familial  et les multiples façons dont elle a été transmise aux générations de l’après guerre.

  •  Trajectoires d’enfances au goulag. Mémoires tardives de la déportation en URSS

Cette recherche engagée avec Anne-Marie Losonczy, anthropologue et chercheur associée au Cercec, contribue à la connaissance d’un pan très peu étudié de l’histoire du goulag : celle des enfants déportés des pays d’Europe centrale et orientale avant et après la seconde guerre mondiale. Elle interroge la spécificité et la diversité de l’expérience infantile en déportation de même que celles de sa remémoration tardive.

Elle examine les formes spécifiques de la remémoration et mise en récit de l’enfance au goulag et l’empreinte de ces enfances « déplacées » dans la vie adulte notamment à travers le processus de transformation de cette expérience en témoignage.

La recherche est basée sur le corpus de témoignages oraux recueillis, notamment par les auteurs, dans le cadre du projet Mémoires européennes du Goulag dans les pays de l’Europe centrale et orientale.

Collaboration avec les médias

- Elaboration avec Valérie Nivelon de 10 émissions thématiques (La marche du monde sur RFI) pour la valorisation du projet « les Archives sonores de l’Europe du Goulag ». La série « Goulag les Européens parlent » a reçu le prix de la SCAM 2011. 

Autres activités

  • Participation au ThatCamp (The Humanities and Technology Camp) Paris 2, Septembre 2012
  • Participation au séminaire annuel « Le document sonore » organisé par le TGE Adonis et le laboratoire Ligérien de Linguistique, Orléans, 2011-2012.
  • Participation à l’action nationale de formation « gestion numérique des sources de la recherche en sciences humaines et sociales » organisée par INSHS / TGE Adonis, Aussois, 10-14 octobre 2011.

 

 

Bibliographie