Histoire, mémoire et dévotion. Regards croisés sur la construction des identités dans le monde orthodoxe aux époques byzantine et post-byzantine

De quoi le passé, le présent et l’avenir des individus et des groupes étaient-ils faits dans le Sud-Est européen, aux époques byzantine et ottomane ? La réponse est dans le nouveau livre dirigé par Radu G. Paun, chercheur au Cercec.

La dynamique des solidarités à l’œuvre dans le Sud-Est européen aux époques byzantine et ottomane reste un sujet largement méconnu. C’est pour combler cette lacune que les auteurs du présent volume s’ interrogent sur les idées et les pratiques structurant les rapports sociaux, ainsi que sur les manières dont des repères et des outils symboliques (saints, lieux et objets de culte, images, récits) ont été mobilisés afin de construire et maintenir la cohésion de la communauté.

De quoi le passé, le présent et l’avenir des individus et des groupes étaient-ils faits? En quoi se pensaient-ils à la fois similaires et différents les uns par rapport aux autres? Comment ces points communs et ces dissemblances étaient-ils vécus et exprimés? Ces questions sont ici au cœur d’une réflexion comparative visant à jeter la lumière sur les croyances et les doutes, les affinités et les antagonismes ayant façonné le vivre ensemble et les systèmes de représentations des sociétés de la région.

Photo : Monastère de Surpatele (Roumanie, XVIIe siècle). Les hiérarchies céléstes : les trônes. Photo:© Șerban Bonciocat