1918-2018 : Sorties d’Empire. Sur les traces de l’Empire russe

Cette année, le séminaire central du CERCEC ouvre ses portes à l'Atelier Campus Condorcet dédié à la fin de l'Empire russe. Cent ans après les premières indépendances, l’empire russe – son legs multiforme, mais aussi sa persistance, voire sa résurgence – demeure au centre d’intenses débats, polémiques, conflits, enjeux politiques, militaires, mémoriels, sociaux, économiques, culturels.

Si 2018 est le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, c’est aussi celui de la mort des empires continentaux : après la Chine en 1911, les trois grands empires continentaux – russe, ottoman et Habsbourg – se désintègrent. Dans le sillage de la révolution de 1917, l’empire russe implose : de la Finlande à la Géorgie, en passant par les pays baltes, la Pologne et l’Ukraine, sonne l’heure des indépendances. Cependant, si la « guerre impérialiste », comme les historiens soviétiques appelaient la Première Guerre mondiale, est devenue une « guerre de décolonisation », la guerre civile russe, elle, est aussi celle de la reconquête impériale. Il faut attendre l’effondrement de l’URSS pour que s’engage à nouveau un processus très différent de prises d’indépendance, qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui, de l’Ukraine au Caucase et à l’Asie centrale. Cent ans après les premières indépendances, l’empire russe – son legs multiforme, mais aussi sa persistance, voire sa résurgence – demeure au centre d’intenses débats, polémiques, conflits, enjeux politiques, militaires, mémoriels, sociaux, économiques, culturels. Loin de se résumer à la « classique » trajectoire de conquête / colonisation / décolonisation, l’histoire de l’empire russe est celle d’une multiplicité de reconfigurations des relations de conflit et de dépendance, de désintégration et réintégration, de circulation – volontaire ou forcée – des hommes, des biens, des pratiques et des idées, entre une « métropole » qui se réinvente et ses « périphéries», mais aussi entre ces « périphéries » elles-mêmes. Pour comprendre ces reconfigurations, il est indispensable d’interroger l’expérience impériale russe sur la longue durée en la mettant aussi en perspective avec d’autres expériences impériales contiguës telle l’expérience ottomane ou austro-hongroise, qui sont entrées en interaction directe avec l’expérience russe, et d’autres processus de décolonisation, comme par exemple, celle de l’empire français.

 

Programme

06 novembre 2017
Peter GATRELL, University of Manchester
“Post-Imperial Practices, Affiliations and Experiences: A 20th-century perspective”
27 novembre 2017

Ioulia SHUKAN, Université Paris Nanterre / ISP
« Moralité, sécurité et justice par “en bas”. Le vigilantisme à Odessa »

 04 décembre 2017

Alexander MORRISON, University of Oxford
“Refugees and « Revolutionary » Violence in the Aftermath of the 1916 Central Asian Revolt”

 08 janvier 2018

Tarik Cyril AMAR, Columbia University
A Certain Spirit of the Laws: Ukraine’s 'Decommunization' Laws of Spring 2015 and the Uses of Independence Struggle Memories"

22 janvier 2018

Jörg BABEROWSKI, Humboldt Universität zu Berlin
“He Gave Us Our Laughing Back. Nikita Khrushchev and the De-Stalinization of the Soviet Union”

05 février 2018

Silvia SERRANO, Université Paris IV Sorbonne
« Géorgie : la nation comme production impériale ? »

26 février 2018

Dieter POHL, Alpen-Adria Universität Klagenfurt
“Two Empires of Violence: The Germans in the Soviet Union, the Japanese in China 1937/41-1945”

12 mars 2018

Joshua SANBORN, Lafayette College
“The Decolonization of the Russian Empire”

26 mars 2018

Catherine GOUSSEFF, Centre Marc Bloch
« Les idéologies impériales confrontées aux déplacements de population (Allemagne-URSS, 1939-1945) »

14 mai 2018

Serhii PLOKHII, Harvard University
“The Fall of the Pan-Russian Idea in the Wake of the 1917 Revolution”

28 mai 2018

Willard SUNDERLAND, University of Cincinnati
“The ABC’s of Russian Imperialism: When, Where, How, Why?”

04 juin 2018

Peter HOLQUIST, University of Pennsylvania
“Three Visions of Empire at the Twilight of Imperial Russia: How Russian political elites thought about Armenia”

25 juin 2018

Graeme ROBERTSON, University of North Carolina at Chapel Hill
“State Mobilized Contention: The Construction of Novorossiya”

 

Télécharger le programme au format PDF

Retrouver les informations sur le site du Campus Condorcet.

Consulter le programme complet du séminaire central  du Cercec à l'adresse : www.cercec.fr/seminaire-central-2017-2018.html 

 

Photo : Première célébration de l'indépendance de l'Estonie, le 24 février 1919. Source : Eesti Vabadussõda 1918-1920 Published 1937. Wikimedia Commons.